Le Docteur VOVE

 

 

Pourquoi ce questionnaire

LA SEXUALITÉ ANALE DANS LES COUPLES HÉTÉROSEXUELS

Introduction

Dans ce travail l’auteur analyse les pratiques sexuelles des couples hétérosexuels et la satisfaction procurée par la sexualité anale. La connaissance de la sexologie permet de délivrer aux couples des conseils sexologiques spécifiques et avertis.

Matériel et méthode

Entre décembre 2008 et avril 2010, un questionnaire de qualité de vie sexuelle en ligne a permis de reconstituer cent couples hétérosexuels, (non bisexuels).

Résultats

77% des femmes et 47% des hommes ont reçu des caresses anales. 52% et 71% pratiquent la sodomie réciproquement. Les femmes sont « caressées » avec le doigt : 70%, le doigt et la bouche : 24%, le doigt, la bouche et un objet : 10%. Les hommes : 45%, 15% et 4% réciproquement. 26 couples sur 100 pratiquent la sodomie et aiment ça. 2 le font mais n’aiment pas trop. 12 aimeraient essayer et 17 ne le feraient en aucune façon. 4% des femmes et 22% des hommes ont du plaisir lors de la sodomie, avec orgasme : 20% et 34% réciproquement. La sexualité anale améliore la satisfaction sexuelle chez 27% des hommes et 15% des femmes. Les règles et la grossesse ne sont pas des prétextes pour pratiquer la sodomie. Certains couples pratiquent par « curiosité » ou pour conserver l’hymen de la femme. Un tiers des couples n’ont aucune sexualité anale : crainte de la douleur ou des conséquences pour l’anus, partenaire incompétent, incapacité de demander, peur d’essuyer un refus de l’autre. Pour certains l’anus est sale et n’est pas fait pour ça. Les hémorroïdes, la chirurgie proctologique, la religion ne sont pas des obstacles à la sodomie.

 Discussion

Il est possible de définir 4 groupes en fonction des pratiques anales.

Les « circonspects » : différence d’âge de moins de 5 ans (80%) ou entre 11 et 15 ans (8%). Caresses anales réciproques : 46 et 50 %. Sodomie : 24 et 0 %. Aucun bénéfice de la sodomie. Caresses anales et sodomie : 28,5% des femmes, 25% de façon régulière, avec orgasme anal et amélioration de leur vie sexuelle.

Les « sceptiques » : en couple  depuis plus de 15 ans (28%) ou moins de 5 ans (47%). Caresses anales 45% et 41%. Sodomie pratiquée par 37 et 41%. Amélioration sexuelle : 40 et 26%.  Femmes de plus de 45 ans : qualité de vie sexuelle très bonne ou excellente à 22%, caresses anales : 52%. Sodomie 37% et vie sexuelle améliorée par la sexualité anale 20%. Femmes 25-35 ans : vie sexuelle excellente ou très bonne 48%, caresses anales 39%, sodomie 46%, vie sexuelle améliorée par la sodomie : 50%.

Les « adeptes » : 11% des couples, ensemble depuis 11 à 15 ans. Caresses anales réciproques 60%. 52% pratiquent la sodomie. Satisfaction sexuelle augmentée 40%. Couples ensembles depuis 6 à 10 ans (14%) : excellente vie sexuelle : 31%, caresses réciproques : 62%,  61.5% pratiquent la sodomie dont 40% avec satisfaction. Femmes de 35 à 45 ans : excellente vie sexuelle : 46%, de caresses anales : 63%, sodomie : 58%, avec une satisfaction à 36%.

Les « experts » : couples avec différence d’âge de 6 à 10 ans (4%), tous «reconstitués». Caresses anales : 80%, sodomie : 80%. Vie sexuelle améliorée par la pratique anale : 25%. Si la différence d’âge est supérieure à 15 ans (4%), caresses anales : 50%, sodomie : 75%,  amélioration de la vie sexuelle : 67%.

Conclusion

Contrairement au cunnilingus et à la fellation, la sodomie n’est pas encore une pratique sexuelle « habituelle » des couples hétérosexuels.

 

 

 

Accès au questionnaire